Site web version bêta: [email protected] au besoin

  • Pays (FR/QC)
  • Comment compenser son empreinte carbone?

    Publier le 11 février 2022
    par Charles-Hugo Maziade

    Partager

    Les conséquences du réchauffement climatique se sont accentuées depuis la fin du siècle dernier. Des millions d’habitants dans les quatre coins de la planète sont menacés par les désastres dus à l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre. La compensation carbone est un outil efficace pour contrebalancer ce qui n’a pas pu être évité et atténuer l’impact des émissions de CO2 et des autres gaz polluants sur l’environnement.

    Quels sont les enjeux des projets de compensation carbone? Comment pouvez-vous participer à cette démarche? Continuez de lire afin de mieux comprendre ce qu’est la compensation carbone et comment vous pouvez réduire votre empreinte carbone.

    Qu’est-ce que la compensation carbone?

    La compensation carbone consiste à participer à des projets environnementaux contribuant à la réduction, à la capture et à la séquestration des gaz à effet de serre (GES). 

    Le financement de ces projets se réalise par l’achat de crédits carbone équivalents à l’empreinte carbone produite lors de la production, la consommation et la gestion de déchets d’un bien ou d’un service. Par exemple, vous pouvez acheter des crédits carbone pour neutraliser les émissions de GES issues de votre voiture pendant une période donnée. L’argent de la compensation pourrait être investi pour un projet de reforestation ou encore un projet éducatif!

    Le principe de la compensation carbone est né lors du protocole de Kyoto, signé en 1997 par 37 pays industrialisés, dans une démarche de réduction des émissions mondiales des gaz polluants. La compensation carbone n’est plus seulement une obligation institutionnelle, c’est également une démarche volontaire qui concerne aussi bien les gouvernements que les entreprises, les communautés locales et les particuliers.

    L’empreinte carbone au Québec

    À titre indicatif, l’empreinte carbone moyenne d’un Québécois est de 10 tonnes de CO2 éq. Si on ajoute l’énergie nécessaire pour la production et le transport des importations, ce chiffre s’élève à 15 tonnes CO2 éq contre une moyenne mondiale qui ne dépasse pas 5 tonnes de CO2 éq.

    Les émissions GES des Québécois sont réparties comme suit:

    • 38% transport (personnel et en commun);
    • 50% consommation (production industrielle, alimentation, commerce et transport commercial);
    • 12% bâtiment (construction, chauffage, climatisation et électricité).

    Quelle est la différence entre l’empreinte écologique et l’empreinte carbone?

    L’empreinte écologique, aussi appelée empreinte environnementale, est un indicateur qui comptabilise la quantité de surface de terre nécessaire à la consommation et la gestion de déchets d’un bien ou d’un service.

    Quant à elle, l’empreinte carbone mesure les taux de dioxyde de carbone et des gaz polluants tels que le méthane et le protoxyde d’azote émis lors de la production et l’utilisation d’un bien ou d’un service. Elle est donc considérée comme une composante principale de l’empreinte écologique.

    Pourquoi compenser son empreinte carbone?

    Il est important de compenser son empreinte carbone afin de limiter les impacts de la concentration des GES sur l’environnement:

    • Sécheresse intense
    • Fonte de glaciers
    • Précipitations torrentielles
    • Incendies massifs
    • Déséquilibre de l’écosystème
    • Etc.

    Calculer l’empreinte carbone est également important pour fixer des objectifs de développement durable réalistes et mesurables. À l’échelle institutionnelle, l’adhésion à la compensation carbone oblige les gouvernements et les entreprises à acheter des crédits carbone pour neutraliser leurs émissions de GES.

    Cette démarche est une alternative écologiquement plus efficace que la fiscalité carbone qui oblige seulement les producteurs pollueurs à payer des taxes supplémentaires aux gouvernements. L’obligation de l’achat de crédits carbone pourrait inciter les entreprises à mettre en place des solutions plus écoresponsables pour produire et commercialiser leurs produits.

    Quelles activités peuvent être compensées?

    Toutes les activités quotidiennes et industrielles peuvent être compensées. Il suffit de faire le bon calcul pour évaluer les émissions directes et indirectes des GES et choisir le crédit carbone adéquat. 

    Voici des exemples d’activités qui peuvent être compensées:

    • Transport routier
    • Transport aérien
    • Alimentation
    • Chauffage domestique

    Transport routier

    Au Québec, le transport constitue presque 40% des émissions de GES. C’est le premier facteur de la dégradation de la qualité de l’air! Par exemple, une voiture qui parcourt 25 000 km annuellement émet 5 tonnes de CO2. 

    Le transport en commun et le covoiturage contribuent significativement à réduire l’empreinte carbone du transport routier. Si vous covoiturez avec un seul partenaire, vous aurez économisé la moitié de vos émissions dues au transport quotidien!

    Transport aérien

    Le voyage en avion est le moyen de transport le plus polluant qui soit. En effet, un vol aller-retour de Montréal à Punta Cana émet 1 tonne de CO2 éq, soit environ un dixième de l’empreinte carbone annuelle d’un Québécois.

    Le régime de compensation CORSIA

    CORSIA est un Régime de compensation et de réduction de carbone pour l’aviation internationale dont l’objectif est de neutraliser les émissions du secteur de l’aviation internationale. CORSIA définit la quantité d’émissions qu’une compagnie aérienne doit compenser selon sa part de la totalité des émissions de l’aviation internationale sur les routes concernées et la croissance du secteur après 2020.

    CORSIA s’applique aux exploitants aériens publics et privés dont les vols internationaux (vols entre le Canada et tout autre pays) libèrent plus de 10 000 tonnes d’émissions de CO2, soit l’équivalent de 3160 tonnes de carburant consommées, chaque année.

    Comment réduire l’empreinte carbone en tant que voyageur? En tant que voyageurs, vous pouvez adopter certaines mesures pour réduire les émissions de GES liées au transport aérien:

    • Diminuer les voyages en avion par année;
    • Opter pour des destinations plus proches;
    • Rester plus longtemps dans le pays de destination pour que le coût écologique du voyage en vaille la peine;
    • Opter pour le train pour les longs trajets;
    • Compenser pour votre déplacement aérien.

    Alimentation

    L’alimentation est le deuxième secteur où on peut mieux contrôler notre empreinte carbone. Le dioxyde de carbone dégagé après avoir consommé les aliments est biogénique et ne contribue pas au réchauffement climatique. Cependant, le cycle de vie d’un produit alimentaire émet des émissions de carburants fossiles, du méthane, du protoxyde d’azote ainsi que des gaz réfrigérants.

    Par exemple, l’empreinte carbone de la production de 100 g de viande de bœuf varie entre 9 et 125 kg CO2 éq selon le mode de l’élevage et la culture fourragère. Cependant, un repas à base végétale, d’œufs, de produits laitiers ou de volailles produit entre 10 et 30 fois moins de GES.

    Chauffage domestique

    Le chauffage domestique est responsable de la majeure partie des émissions de GES des ménages. Pour limiter l’impact de la consommation de l’énergie, vous pouvez:

    • Régler l’appareil à une température inférieure;
    • Aérer régulièrement l’espace;
    • Opter pour des appareils énergétiquement efficaces;
    • Utiliser des sources d’énergie renouvelable comme le biométhane;
    • Privilégier les modes de chauffage plus écologiques : le chauffage au bois, le chauffage électrique, le chauffage au gaz et le chauffage au fioul (le plus polluant);
    • Compenser les émissions inévitables par des crédits carbone.

    Importance de la compensation carbone et ses limites

    L’importance de la compensation carbone

    La démarche de compensation carbone stimule les projets écologiques qui encouragent l’adoption d’un mode de vie écoresponsable. Elle aide à créer des emplois et soutient le développement économique local. Les crédits carbone constituent aussi une source importante de financement pour les entreprises qui envisagent à:

    • Mettre en place des technologies vertes;
    • Améliorer la gestion de déchets;
    • Utiliser les énergies renouvelables au lieu des énergies fossiles;
    • Adhérer à des programmes de compensation.

    Les limites de la compensation carbone

    Toutefois, le principe de compensation carbone ainsi que ses applications sont soumis à certaines critiques.

    • Réduire avant de compenser

    La compensation carbone doit rester le dernier recours pour limiter l’impact des émissions inévitables des gaz polluants. En effet, la réduction à la source des émissions des GES est la solution la plus efficace pour freiner le réchauffement climatique. D’ailleurs, certains phénomènes physiques tels que la hausse de la température moyenne de la planète ainsi que la fonte de glaciers sont difficilement réversibles même après avoir développé des projets de compensation.

    • Calcul et efficacité en question

    Le calcul du bilan carbone tout au long du cycle de vie d’un produit ou d’un service est complexe (extraction et transport de la matière première, fabrication, équipement, commercialisation, consommation et gestion de déchets.). Il est donc difficile de définir exactement la valeur du crédit carbone qui convient à la consommation.

    • Compenser pour continuer à polluer

    Certains entrepreneurs s’appuient sur la compensation carbone pour couvrir l’utilisation continue des énergies fossiles. Ils prétendent que leur empreinte carbone est neutralisée par la contribution à des projets environnementaux et n’envisagent aucune mesure pour réduire à la source la production des GES.

    • Caractère volontaire

    Malgré la hausse des actions compensatoires des émissions de GES, les résultats de neutralisation de carbone sont encore insuffisants compte tenu du caractère volontaire qui domine le marché de compensation carbone.

    Compenser pour votre mode de vie

    Comment compenser son empreinte carbone?

    Voici les étapes nécessaires afin de compenser son empreinte carbone

    1.    Calcul de l’empreinte carbone

    2.    Réduction maximale des émissions de GES

    3.    Compensation de l’empreinte carbone

    1. Calcul de l’empreinte carbone

    Le calcul du bilan carbone personnel est essentiel pour définir la stratégie de réduction ou de compensation des émissions de GES.

    Le calcul de l’empreinte carbone personnelle doit tenir en compte:

    • Le cycle de vie des produits et des services consommés;
    • L’alimentation;
    • Le type de chauffage et de climatisation utilisé;
    • Les loisirs et les voyages;
    • Le type de logement (date de construction, niveau de déperditions énergétiques, qualité des équipements, etc.);
    • Les moyens de transport au quotidien.

    Il faut également prendre en considération tous les gaz à effet de serre et les convertir en CO2 éq. Par exemple, une tonne de méthane = 25 tonnes de CO2 éq.

    2. Réduction maximale de l’empreinte carbone

    C’est le premier réflexe qu’on doit adopter pour limiter l’impact des GES sur notre environnement. Tous les aspects de notre mode de vie sont concernés par cette approche: industrie, transport, loisirs, alimentation, voyages, etc.

    3. Compensation des émissions GES

    On distingue trois types de projets de compensation carbone :

    • Les projets forestiers: La plantation d’arbres favorise la séquestration ainsi que  le stockage du carbone qui sera transformé en biomasse sous l’effet de la photosynthèse. Ce type de projet limite également le danger de désertification ainsi que le déséquilibre de la biodiversité dû au réchauffement climatique.
    • Les énergies renouvelables: Que ce soit pour l’utilisation domestique ou industrielle, les énergies renouvelables permettent de réduire les effets néfastes des GES. Les panneaux photovoltaïques et l’énergie éolienne permettent, par exemple, d’éviter l’émission de millions de tonnes de CO2 éq en remplaçant les énergies fossiles pour produire l’électricité.
    • Les projets de sensibilisation: Ces projets visent à populariser la consommation écoresponsable auprès des ménages, à inciter les entreprises à adhérer à la démarche de neutralisation de carbone ainsi qu’à pousser les gouvernements à mettre en place des règlements plus stricts pour protéger l’environnement.

    Le programme Carbone Scol’ERE s’intègre à cette dernière approche durable en organisant un programme éducatif aux élèves des écoles primaires au Québec. L’objectif de cette démarche est de sensibiliser, d’engager et d’inculquer à la génération future l’information nécessaire pour protéger l’environnement, entre autres par le changement des habitudes de vies. Si vous voulez faire partie de ce projet écologique, vous pouvez acheter des crédits carbone pour soutenir le développement de ces programmes éducatifs.

    Autres nouvelles

    Partenaires Éco-Argent: Soutien Crucial pour Carbone Scol’ERE

    Nous sommes profondément reconnaissants envers chacun de nos partenaires, dont le soutien est essentiel pour Carbone Scol’ERE. En unissant nos efforts, nous transformons les défis climatiques en occasions d’apprentissage, inspirant ainsi les jeunes à adopter des modes de vie durables. Nos partenaires de confiance sont des acteurs clés du changement, contribuant activement à créer un…

    Partenaires Éco-Bronze OFA’S : Construire un Avenir Vert

    D’un bout à l’autre du Québec, notre programme Carbone Scol’ERE s’anime grâce à l’implication passionnée de nos organismes de formation accrédités (OFA). Ces OFA’s sont les piliers de notre action, propulsant notre mission d’éducation environnementale au cœur des communautés québécoises.  Mais l’ampleur de notre impact ne serait pas possible sans les partenaires régionaux qui soutiennent…

    Nouveau Jeu en ligne Carbone Scol’ERE

    Après plus de trois années consacrées à la recherche et aux efforts soutenus, nous sommes extrêmement fiers de présenter notre nouveau Jeu en ligne sur les changements climatiques. Ce projet a été le fruit d’un investissement considérable en temps, en ressources et en expertise. Nous avons travaillé sans relâche pour créer un outil éducatif innovant…

    Numérique et Éducation Relative à l’Environnement: harmonie ou dissonance?

    Dans un monde en transition, la question de l’harmonie entre le numérique et l’Éducation Relative à l’Environnement (ERE) se pose avec une urgence croissante. Est-ce que le numérique, souvent perçu comme un obstacle à la connexion avec la nature, peut en réalité être un catalyseur sain pour la transition écologique et sociale ? Cette interrogation…

    Je compense

    Acheter un crédit carbone éducatif de Carbone Scol’ERE

    Je compense mes émissions

    Inscrire ma classe

    J'inscris ma classe au programme éducatif Carbone Scol'ERE

    Inscription